Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 08:29

Elle a fait son travail en les précipitant sur les rochers du mondialisme.

 

Nous étions chez des amis pour pendre la crémaillere  dimanche dernier. Nous avons lors de ce repas rencontré des personnes que nous ne connaissions pas et avons discuté de nombreux sujets et parmi eux celui de notre métier. Eleveur laitier. Modestes éleveurs laitiers  dans une exploitation dite "familiale"

J'ai abordé un petit peu le problème structurel à savoir l'étau qui coinçait  les eleveurs laitiers entre leur production et le prix à la production. Le cycle infernal de l'agrandissement pour faire face à la montée des charges et la baisse des prix.

 

Moi et de rares amis producteurs laitiers avions senti ce piege diabolique dés 1992 en manifestant parfois au péril de notre vie contre celui-ci. "Des prix, pas des primes" était notre slogan. Sachant qu'une augmentation du prix à la production n'avait que peu d'incidence sur le prix payé par le consommateur..

 

Par contre d 'autres se croyant plus malins  ont vu là ,par les aides, le moyen de s'agrandir en croquant ceux qui ne pouvaient ou voulaient rentrer dans ce schéma. J'ai des noms 😉.

La tête dans le guidon, gonflés à l'EPO des primes, du crédit agricole, des techniciens en tous genre flattant leur ego ils se sont crûs les maitres du monde à la proue du navire en ne voyant pas l'iceberg à l'horizon. Oubliant la maxime "tout flatteur vit aux dépend de celui qui l'écoute"

 

Le constat est là accablant et c'est le journal local qui en parle aujourd'hui avec en tête de gondole une photo ou l'on voit une partie de l'équipage, le préfet aux champs ( un pur administratif appliquant scrupuleusement des consignes dont il en a rien à foutre) les accompagnant et leur présentant ses condoléances dans ce moment difficile.

 

ce serait "drôle" si il n'y avait pas un paysan qui se suicide tous les 2 jours. j'avais mentionné ici déjà cette fameuse foire  de Pau de 1996 où "el signor Bayrou"et consorts estimaient que les paysans devaient "s'alléger", les cours allant être mondiaux.

Et bien voila ils s'allègent, ont la corde au cou juchés sur la pointe des pieds sur un tabouret. Mais même dans cette position inconfortable certains se croyant à Kho Lanta , juchés sur des billes de bois au milieu de la mer , sont persuadés de pouvoir remporter le gros lot en étant le dernier à tomber à l'eau.

 

Je les ai laissé préférant "cultiver mon jardin "au nom de la terre.

Partager cet article
Repost0

commentaires